Le Poney Landais

Le poney Landais est une race très ancienne qui descend probablement du Tarpan des steppes, plus récemment influencée par des apports arabes ou anglais (invasions successives).

Deux populations ont subsisté dans le département et évolué différemment, même si quelques croisements entre les deux avaient existé au début du XXè siècle : sur la côte le poney des pins ou “lédon”, aujourd’hui disparu, et dans les prairies bordant l’Adour, le poney “barthais”, souche des poneys Landais actuels.

Les origines du Poney Landais sont communes à celles de tous les chevaux actuels, elles remontent au début de l'ère tertiaire, bien avant l'apparition de l'homme.

Les premiers écrits faisant allusion à la race équine en Aquitaine datent d'un siècle avant Jésus Christ et font mention de guerriers sur des petits chevaux fuyant dans les marécages.

L'histoire mouvementée de la région et la morphologie de ce poney laissent croire que certains croisements avec du sang arabe, barbe et espagnol ont eu lieu, infusant  la race originelle à plusieurs reprises mais il est très difficile de savoir dans quelle mesure ces croisements ont influencé l'évolution de la race.

Selon les textes, il semblerait que deux lignées spécifiques du Sud-Ouest de la France se soient distinguées en fonction des contraintes environnementales :

- le Poney de la Lande ou Poney des Pins évoluant dans la Haute Lande et en Gironde.

- Le Poney des Barthes ou Poney Barthais situé sur les prairies inondables des bords du fleuve Adour.

Ces deux populations étaient présentes à l'état sauvage ou semi-sauvage en grand nombre jusqu'au XXème siècle. Il apparaît ensuite que l'invention du moteur à explosion et notamment de l'automobile, et les guerres successives ont eu raison de ces animaux puisque de 2000 individus au début du siècle dernier, leur nombre est passé à 150 après la Seconde Guerre Mondiale.

Sauvée en 1967, la race prit un nouvel envol et l'intervention de quelques étalons arabes et welsh lui rendit certaines de ses caractéristiques.

Cependant seule, la souche Barthaise a pu être sauvée, le Poney de la Landes ayant disparu dans les années 1950.

Pour mieux situer le lieu d'élevage du Poney Barthais à l'échelle nationale, les Barthes de l'Adour restant méconnues pour la majorité des Français, celui-ci fut rebaptisé Poney Landais. Aujourd'hui il représente seul la race équine du département des Landes.

Le site du Poney Landais



Vous aimez cette page ? Partagez-la !